J.J.E. LENOIR 2013 (2)

 

2013,  150 Ancêtres pour LENOIR

150 ème anniversaire du premier roulage mondial

d’une automobile équipée d’un moteur LENOIR 

 

En septembre 1863, Jean Joseph Etienne LENOIR effectuait le trajet PARIS rue de la Roquette JOINVILLE aller-retour en 3 heures à bord d’un véhicule équipé d’un moteur de sa conception.

La commémoration de cette première dans l’histoire de l’automobile et de la maitrise de l’énergie sera célébrée les 28 et 29 septembre prochain à Joinville le Pont.

 

Les bus et les véhicules hippomobiles, aussi présents, permettront aux spectateurs en tenue belle époque et guinguette de se rendre au départ de la ronde d’ancêtres à JOINVILLE le Pont.

 

Le samedi 28 septembre en fin de journée, les ancêtres de la Ronde seront exposés quai de Polangis à Joinville le Pont.

 

Le dimanche 29 septembre,  la ronde commémorative Joinville - Paris rue de la roquette - Joinville regroupera les ancêtres et les véhicules antérieurs à 1939, suivie de belles anciennes.

 

Pour l’encadrement de la ronde des 150 ans dans Paris, les motards du club de LINAS MONTHLERY expérimentés pour ce type d’exercice seront les anges gardiens des ancêtres.

 

 

 

Jean Joseph Etienne LENOIR 1822-1900

 

Combien d’automobilistes pourraient donner le nom de l’inventeur du moteur à explosion qui permet à leur véhicule de se déplacer et en constitue l’essentiel, nonobstant  les équipements, voire les gadgets qui  la personnalise?

Jean Joseph Etienne LENOIR, nait en 1822  dans le Luxembourg Belge. En 1851, l’orfèvre Charles CHRISTOFLE lui achète un brevet pour réaliser notamment les ornements qui lui sont commandés pour l’Opéra qu’édifie Charles GARNIER. LENOIR,  qui est parvenu à une certaine aisance grâce à la vente de ce brevet,  étudie et met au point un moteur « à air dilaté par la combustion des gaz » dont il dépose en 1860 un brevet, enregistré sous le numéro  N. 43624.

 

En septembre 1863, LENOIR effectue en trois heures un trajet de dix -huit kilomètres, entre ses ateliers de Paris à la rue de la Roquette et Joinville-le-Pont à bord d’une automobile équipée d’un moteur de 1,5 CV. Le 4 août 1900 Jean-Joseph Etienne LENOIR s’éteignait doucement dans sa maison du 114, rue du Bac à la Varenne Saint-Hilaire, un quartier de Saint Maur des Fossés, après avoir été récompensé par l’Automobile Club de France pour son œuvre.

 

lbcsmsauv.png